L’installation d’une piscine : tout ce qu’il faut savoir !

0

Que ce soit pour vos instants de détente ou pour augmenter la valeur de votre bien immobilier, une piscine a toujours sa place dans une maison. Toutefois, avant de faire son installation, il faut tenir compte de plusieurs critères notamment l’orientation du soleil et la nature du sol. Découvrez plus de détails sur le sujet à travers ce guide.

Quelles sont les distances autorisées par la loi pour l’installation d’une piscine ?

Pour profiter d’une piscine dans votre maison en toute intimité et sans perturber le voisinage, la loi a prévu des distances que vous devez respecter. Dans le code de l’urbanisme, il est exigé une distance minimum de trois mètres entre la clôture de vos voisins et les bords de votre bassin. Au niveau des communes, les exigences peuvent être différentes, c’est-à-dire plus strictes. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de votre mairie pour consulter le RNU (Règlement National d’Urbanisme), le PLU (Plan Local d’Urbanisme) ou le POS (Plan d’Occupation des Sols).

A lire aussi : Comment entretenir l'eau de la piscine sans chlore ?

En plus de la distance entre la piscine et le voisinage, vous devez aussi respecter un écart minimum entre votre bassin et la voie publique la plus proche. Il est de 25 mètres lorsqu’il s’agit d’une route nationale ou départementale et de 40 mètres lorsqu’il est question d’une autoroute.

Quelles sont les exigences en termes de climat ?

Il est nécessaire de tenir compte de l’ensoleillement et du vent avant de déterminer l’emplacement de votre piscine. Bien vrai, le soleil est un excellent allié, car il permet de chauffer votre eau et les baigneurs, mais on ne peut pas en dire autant du vent. Ce dernier peut être responsable de la pollution de votre pièce d’eau si elle n’est pas équipée de protection.

A lire aussi : Comment se débarrasser des mauvaises herbes ?

Par ailleurs, il est conseillé que les arbres ne soient pas à proximité de votre point d’eau. L’ombre peut en effet être gênante et les racines peuvent à long terme abîmer la structure de votre construction. Par contre, vous devez créer un endroit à l’abri du soleil non loin de la piscine. Cela peut être un pool house ou une pergola (en bois, en aluminium, etc.).

Quelle est la nature de votre sol ?

Afin d’appliquer les traitements nécessaires à votre sol, vous devez connaître sa nature. Les compétences d’un terrassier ou d’un pisciniste sont nécessaires à ce moment précis si vous ne disposez pas de connaissances nécessaires. Vous devez quand même savoir qu’il existe quatre types de sols : sableux, calcaires, argileux et remblayés.

Les sols sableux sont bien évidemment sableux et nécessitent pour ce faire un système de drainage et la mise en place d’un puits de décompression. Il en est de même pour les sols argileux qui présentent des risques de contractions et de gonflement selon l’humidité et la température.

Tout comme les sols sableux et argileux, les sols remblayés sont instables. Il faut alors procéder à une étude du sol et à une homogénéisation. Quant aux sols calcaires, ils font preuve de solidité et n’ont besoin que d’une fondation.

Pour profiter prochainement de votre piscine pendant les journées ensoleillées, vous avez connaissance désormais des exigences qu’il faut en termes de sol, de climat et de la distance requise. Pour vous accompagner, vous pouvez solliciter l’expertise d’un professionnel lors de sa mise en place.

Partager.